Le témoignage de Didier Seugnet a été publié dans la revue n° 20 du mois de juin 2010 de "LIAISONS" (la revue du CNFEDS, le Centre National de Formation des Enseignants intervenant auprès des Déficients Sensoriels). Il est disponible sous la forme de 2 pages scannées (attention, page longue à afficher).


En juin 2006, je suis allée en consultation ORL pour ma visite systématique : mon médecin me fait un audiogramme et m'annonce une mauvaise nouvelle : il existe une perte sur les aigus, plus prononcée à droite. Il me propose de rencontrer le Professeur TRUY, service ORL à l'hôpital Edouard Herriot à Lyon afin de voir s'il n'y aurait pas possibilité de recevoir un implant cochléaire.

"j'ai connu pas mal de "crises" entre 1984 et 2009 se traduisant par une chute brutale de l'audition d'une oreille (plus souvent la droite) accompagnée de vertiges et nausées dans les 24 premières heures. ...Jusqu'en 2006, on ne savait pas d'où venait cette surdité ni ces "crises". Cette année là le diagnostic est tombé "syndrome de Pendred"

Le 09/10/2014.

Je m'appelle Charlène, j'ai 27 ans. Je suis atteinte de surdité profonde bilatérale. Je suis bi-implantée cochléaire depuis 6 ans.

Quand j'ai choisi de me faire poser mon 1er implant, j'étais dans le silence depuis déjà pas mal d'années. A l'époque, j'étais toute jeune, les efforts que faisait ma famille, mon conjoint, faisait que je ne me rendais pas compte de l'ampleur de ce handicap.

 

Bonjour à vous tous !

Je m'appelle Delphine et je vais sur mes 29 ans. Je vis maritalement (depuis 6 ans déjà) avec Franck qui est entendant et nous avons deux filles de 1 ans et 3 ans et demi (entendante également). Je parle courament et ne connais pas la LSF (ou trèèèèèès peu) ni le LPC.

Bonjour,

En janvier 2008, il y a un an jour pour jour, j'ai eu la chance d’être implantée cochléaire !

Je veux dire un énorme MERCI. Vous dire combien je suis heureuse d'avoir cet implant qui me permet d’entendre. Dire combien il m'a apporté. Témoigner de cette 1ère année difficile de rééducation, mais si riche des joies et bonheurs nouveaux !

Quelle était votre vie avant le premier implant ? 

C'est au retour d'une tournée avec mes six musiciens que j'ai appris que mon audition posait problème après de très sérieux épisodes de vertiges. Je chantais mais j'étais aussi institutrice, rédactrice de mémoires pour étudiants fatigués, brodeuse d'art, animatrice d'atelier-couture, attachée de presse et animatrice de radio libre etc. J'avais 31 ans.

J'ai eu mes premiers ACA à 35 ans avec une coupe de cheveux très très courte couleur aubergine.

À 56 ans et -110db de pertes, toujours institutrice, j'avais épuisé tous les modèles d'appareillage. Les ACA ne pouvaient plus rien pour moi et je ne m'en étais même pas rendue compte.

Sylvie V. de Colmar (Alsace), 41 ans, implantée le 11 septembre 2008 au CHU Hautpierre de Strasbourg après 31 années de surdité.

(Système Nucleus Freedom - Cochlear)

Ma surdité évolutive date depuis ma naissance puisque l'oreille gauche n'a jamais entendu. Mes parents s'étaient aperçus à l'âge de 2 ans que mon audition était déficiente et que j'avais quelques défauts de prononciation. Malgré les consultations auprès de spécialistes, aucun professionnel n'a voulu reconnaître que mon problème de prononciation venait de ma mauvaise audition. Les années passèrent et c'est en septembre 1977 (âgée de 10 ans) que mon audition s'aggrava subitement.

"Je suis née entendante, puis un jour de novembre 1989, mes oreilles se sont mises à bourdonner, des bruits de cocottes minutes, des ronflements."

http://nad0906.skyrock.com/

 

"Je souffre depuis l'âge de 32 ans d'une surdité évolutive dans les aigus, pendant dix ans j'ai porté des prothèses de plus en plus évoluées et malgré l'arrivée des prothèses numériques en 1992, la perception de la parole était très aléatoire."

"L'implant est un bouleversement majeur dans ma vie et cela m'ennuyait de ne pas pouvoir faire comprendre à ceux qui me voyait écouter avec étonnement les bruits ce que j'entendais et ce que je ressentais vraiment."

"Je suis née bien entendante mais un vécu très difficile et une succession d’erreur ont fais de moi une sourde profonde à l’âge de 30 ans."