Un implant cochléaire est un dispositif médical électronique destiné à restaurer l'audition de personnes atteintes d'une perte d'audition sévère à profonde et qui comprennent difficilement la parole à l'aide de prothèses auditives. Cet article décrit en détail comment il fonctionne. Il est illustré par les photographies de différents modèles d'implants et des processeurs associés.

Vous pensez que l'implant peut vous concerner ?

Vous trouverez sur cette page des informations:

  • sur les examens et consultations permettant de déterminer si l'implant cochléaire peut vous aider,

  • sur l'hospitalisation et l'opération,

  • sur les réglages et la rééducation après l'opération.

Chaque enfant sourd, avec ou sans handicap associé, présente des problématiques et des besoins spécifiques qui dépendent de nombreux facteurs : l’âge du dépistage, l’âge de l’implantation ou bi-implantation, l’âge actuel de l’enfant, les capacités intellectuelles ou les aptitudes qu’il va développer, le caractère, les handicaps associés ou non.

Ces différents facteurs permettront de parvenir à une certaine « normalisation », et d’arriver probablement au même niveau qu’un enfant entendant de son âge.
S’adapter aux besoins de chaque enfant est donc une mission complexe

Face à ces incertitudes, les parents que nous sommes peuvent se décourager voire ressentir une certaine détresse. Comment répondre au mieux aux besoins de son enfant ?

Mieux comprendre les choix et les possibilités qui s’offrent à nous à toutes les étapes de l’implantation de l’enfant peut vous permettre d’aborder l’avenir plus sereinement.

Le coût global de l'implant cochléaire est estimé à environ 45 000 €.
Il comprend les bilans pré-opératoires, l'opération, l'implant lui même et la prise en charge post opératoire (réglages, rééducation).

En France, ce coût est pris en charge pour les personnes bénéficiant des prestations de la sécurité sociale.

Vous retrouvez en ligne sur le site de la haute autorité de santé, les différents rapports qui ont été rédigés afin de préparer la prise en charge des implants cochléaires par l'Assurance maladie.

Résumé de l'intervention du Dr Didier Bouccara, service ORL, Hôpital Beaujon, AP-HP, lors de l'AG CISIC 2009

Grâce aux progrès technologiques appliqués à l’implant cochléaire en terme de traitement du signal, l’indication d’implantation cochléaire bilatérale se discute de plus en plus souvent chez l’adulte. La  mise en place de recommandations par les autorités sanitaires a contribué à en préciser les applications par les centres d’implantation.

Cette liste recense les centres français posant des implants cochléaires avec prise en charge par la sécurité sociale.

Merci de nous contacter si vous connaissez un centre qui ne figure pas sur cette page, ou si des coordonnées sont erronées.

Pour chaque centre, en cliquant sur "Lire la suite ..." vous trouverez des informations complémentaires sur le service ORL ainsi que sur les activités locales du CISIC (permanences, témoignages, ...)

Nous avions obtenu il y a quelques années cette liste de centres ORL francophones posant des implants cochléaires en Belgique (attention, elle n'est probablement plus à jour ni complète).

En Suisse francophone, il existe au moins ces deux services ORL :

Cet article donne les coordonnées de quelques hopitaux posant des implants cochléaires dans quelques autres pays francophones (Algérie, Québec, Tunisie) et non francophones (Pologne) mais la liste est très loin d'être exhaustive ! Si vous avez d'autres contacts, surtout n'hésitez pas à nous les communiquer !

Sites internet : www.advancedbionics.com (en choisissant "France" par défaut) 

Boutique en ligne (réservée aux utilisateurs AB) : www.advanced-bionics.fr

 

Cet article est extrait du journal de l'association CISIC Ouïe-Dire publié en janvier 2014.

M. Thierry PAWELCZYK, Directeur Technique et Scientifi que Cochlear M. Bernard PHILIPPON, Responsable Technique et Clinique Oticon Medical / Neurelec Mme Samia LABASSI, Directrice Clinique Med-El M. Lu-Ming JOFFO, Spécialiste Clinique Advanced Bionics

Cet article est une synthèse des informations fournies par les quatre fabricants lors de l’assemblée générale du 12 octobre 2013. En effet, les quatre fabricants ont des démarches très similaires dans ces domaines.

Cet article est extrait du journal de l'association CISIC Ouïe-Dire publié en janvier 2014.

Le réglage d’un implant cochléaire est le travail de toute une équipe : patient, régleur, médecin ORL, orthophoniste, psychologue, associations de patients, fabricants. Différentes phases existent dans le réglage d’un implant cochléaire chez l’adulte devenu sourd.

Le premier document de consensus international à propos de l’implant cochléaire et de ses usages a été publié en août 2020 dans la revue médicale JAMA Otolaryngology. C’est une grande avancée pour les spécialistes comme pour les patients, car il s’agit des premières recommandations mondiales sur la façon d’optimiser les soins pour les adultes souffrant d'une perte auditive sévère à profond.

Un accord historique réunissant 31 experts

Pour la première fois, des experts de l’audition issus de 13 pays se sont réunis pour échanger autour de l’implant cochléaire.

par le Docteur ROUX-VAILLARD- CHU d’ANGERS.

Le docteur Roux-Vaillard a présenté les résultats d’une étude préliminaire sur l’activation immédiate après implantation cochléaire qui s’est déroulée entre 2016 et 2018.

Cette étude a été publiée dans   les Annales françaises d'Oto-rhino-laryngologie et de Pathologie Cervico-faciale en Janvier 2020*

Dans cette étude qui s’est déroulée à l’hôpital d’Angers, 19 patients ont bénéficié d’une activation précoce à un jour après l’implantation (groupe A) et 10 patients ont été activés   classiquement c’est-à-dire   entre 15 jours et 1 mois après l’implantation (groupe B).

Stéphane ROMAN,
Et toute l’équipe d’implantation cochléaire

Adulte et Pédiatrique de l’AP-HM

Intervention du 16 Novembre 2019, à l’occasion de la réunion régionale Cisic à Marseille

Le professeur Roman souhaite la bienvenue à Cisic, à ses bénévoles et à l’importante assistance, rappelant l’historique marseillais de l’Implantation Cochléaire tant au point de vue médical qu’associatif.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’implantation Cochléaire à l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM) existe depuis 1989 sous l’impulsion du Professeur Jean-Michel TRIGLIA et c’est en 2015 qu’un centre unique dédié à la technique de l’implant cochléaire sous l’égide de 3 services a été créé:

Le service Orl pédiatrique (Pr Nicolas au CHU La Timone), le service ORL adulte (Pr Lavieille, CHU La conception) et l’IDEC dont l’IPSIC* (Institut Provençal de Suivi de l’Implant Cochléaire), Pr Chabrol Hôpital Salvator. Cet ensemble est coordonné par le Professeur Associé Stéphane ROMAN

De 2015 à 2019, à l’AP-HM, 372 IC ont été posés (205 adultes et 167 enfants) avec toutes les marques d’implants proposées. C’est le 5°Centre Français d’implantation sur 32.

Puis le professeur Roman nous expose les similitudes et les différences entre l’implantation cochléaire chez l’enfant et chez l’adulte.

Les similitudes :

Que ce soit pour un enfant ou un adulte l’implantation cochléaire est basée sur les mêmes recommandations de la HAS édictées en 2009 et revues en 2012.

Approches médicales, indications, bénéfices et contre-indications

Docteur Isabelle Mosnier, chef de service adjoint du service ORL du Groupe Hospitalier de la Pitié Salpêtrière :

Le Docteur Mosnier a d’abord rappelé les recommandations de la HAS concernant les indications de l’implantation cochléaire bilatérale :

☛Implantation simultanée (les 2 côtés) en cas de fracture du rocher bilatérale, méningite bactérienne et d’ autres causes de surdité pouvant entrainer à court terme une ossification cochléaire bilatérale.

☛Implantation séquentielle (en 2 temps) chez l’adulte porteur d’un IC unilatéral et dont l’audioprothèse controlatérale (de l’autre côté), n’apporte plus de bénéfice et engendre des difficultés professionnelles ou une perte d’autonomie chez la personne âgée.

Les thérapies géniques des surdités. Intervention du Dr Ghizlène Lahlou, ORL et chirurgie cervico-faciale, Unité otologie implants auditifs, Groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, Paris, dans le cadre de l’Assemblée générale du CISIC, Paris, 20 octobre 2018.

 LR 2517 2

 LR 2461

Intervention du Dr Christine Poncet, médecin ORL au CRIC (Centre de Réglage des implants Cochléaires), Hôpital Rothschild à Paris dans le cadre de l’Assemblée générale du CISIC, Paris, 20 octobre 2018.

 Pour parler de télémédecine, il faut la définir : la télémédecine est une activité professionnelle pour laquelle les médecins réalisent à distance des actes médicaux en utilisant les technologies de l’Information et de la Communication.

Cet article est la retranscription écrite de l'interview du Dr. Sandrine Marlin, spécialiste en génétique de la surdité, qui peut être visualisée en suivant ce lien Youtube.

Je suis Sandrine MARLIN. Je suis généticienne, de formation pédiatre. Je me suis spécialisée en génétique et je m'occupe quasi exclusivement de problèmes de surdité. Je m'occupe à la fois de surdité de l'enfant et de surdité de l'adulte. Je travaille à l'hôpital Trousseau où j'ai une consultation où je vois beaucoup d'enfants et très peu d'adultes. J'ai aussi une consultation dans un service ORL adulte à l'hôpital Beaujon à Clichy. Je travaille également dans une unité de recherche, qui est l'unité de recherche leader sur le plan mondial, dans la recherche des gènes impliqués dans les surdités que ce soit les surdités de l'enfant ou de l'adulte. Cette unité de recherche est dirigée par le Professeur PETIT et elle est située à l'institut Pasteur à Paris.

Le vendredi 12 janvier 2018 s’est tenue au GH Pitié-Salpêtrière une journée de formation continue sur le sujet de la surdité génétique chez l’adulte, organisée par le centre constitutif Surdités génétiques de l’adulte, le Centre référent implant cochléaire et du tronc cérébral et l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cette journée a permis de faire valoir l’intérêt d’un bilan génétique chez l’adulte et d’évoquer les nouvelles connaissances sur la surdité génétique. Voici l’essentiel à retenir des différentes interventions.