Un implant cochléaire est un dispositif médical électronique destiné à restaurer l'audition de personnes atteintes d'une perte d'audition sévère à profonde et qui comprennent difficilement la parole à l'aide de prothèses auditives. Cet article décrit en détail comment il fonctionne. Il est illustré par les photographies de différents modèles d'implants et des processeurs associés.

Vous pensez que l'implant peut vous concerner ?

Vous trouverez sur cette page des informations:

  • sur les examens et consultations permettant de déterminer si l'implant cochléaire peut vous aider,

  • sur l'hospitalisation et l'opération,

  • sur les réglages et la rééducation après l'opération.

Chaque enfant sourd, avec ou sans handicap associé, présente des problématiques et des besoins spécifiques qui dépendent de nombreux facteurs : l’âge du dépistage, l’âge de l’implantation ou bi-implantation, l’âge actuel de l’enfant, les capacités intellectuelles ou les aptitudes qu’il va développer, le caractère, les handicaps associés ou non.

Ces différents facteurs permettront de parvenir à une certaine « normalisation », et d’arriver probablement au même niveau qu’un enfant entendant de son âge.
S’adapter aux besoins de chaque enfant est donc une mission complexe

Face à ces incertitudes, les parents que nous sommes peuvent se décourager voire ressentir une certaine détresse. Comment répondre au mieux aux besoins de son enfant ?

Mieux comprendre les choix et les possibilités qui s’offrent à nous à toutes les étapes de l’implantation de l’enfant peut vous permettre d’aborder l’avenir plus sereinement.

Le coût global de l'implant cochléaire est estimé à environ 45 000 €.
Il comprend les bilans pré-opératoires, l'opération, l'implant lui même et la prise en charge post opératoire (réglages, rééducation).

En France, ce coût est pris en charge pour les personnes bénéficiant des prestations de la sécurité sociale.

Toutefois, il est recommandé, au moment du 1er contact avec le centre d’implantation, de s’assurer du cadre public ou privé de la consultation avec le chirurgien de même que les examens complémentaires préopératoires et la chirurgie d’implantation.

En effet, les actes réalisés en privé seront générateurs de « dépassements d’honoraires » à faire préciser par devis préalable puis secondairement par facturation si vous les acceptez. Ces dépassements ne seront pas pris en charge par la SS et peut être que, partiellement, par une mutuelle si vous en avez une.

En tant que patient vous êtes en droit de refuser ces dépassements d’honoraires en faisant exclusivement votre parcours vers l’implantation dans le cadre public des consultations et des actes médicaux.

N’hésitez pas à contacter Cisic si besoin. 

Vous retrouvez en ligne sur le site de la haute autorité de santé, les différents rapports qui ont été rédigés afin de préparer la prise en charge des implants cochléaires par l'Assurance maladie.

Résumé de l'intervention du Dr Didier Bouccara, service ORL, Hôpital Beaujon, AP-HP, lors de l'AG CISIC 2009

Grâce aux progrès technologiques appliqués à l’implant cochléaire en terme de traitement du signal, l’indication d’implantation cochléaire bilatérale se discute de plus en plus souvent chez l’adulte. La  mise en place de recommandations par les autorités sanitaires a contribué à en préciser les applications par les centres d’implantation.