Accessoire indispensable à la sécurité des cyclistes, petits et grands, et à la protection de leur processeur, le casque à vélo peut poser quelques problèmes : il risque de déplacer le processeur et de provoquer sa chute, ou bien il entrave son fonctionnement et compromet la qualité de l’audition. Il n'est pas facile de fixer un casque à vélo tout en maintenant parfaitement en place le processeur et en conservant une bonne qualité d'audition !

Voici quelques astuces ou conseils pour remédier à ces inconvénients :

Pour éviter que votre processeur chute et soit endommagé ou perdu sur les pistes de ski, protégez-le en portant un casque qui le maintient efficacement et qui est adapté au ski. Depuis quelques années, de nouveaux casques disponibles dans tous les magasins de sport se prêtent parfaitement au port d'un implant cochléaire grâce à un rembourrage plus confortable au niveau des oreilles. 

Enfin, pensez à prévenir les dommages liés à l’humidité, en plaçant régulièrement votre processeur  dans un système de dessiccation.                                   

 

 

casque_oxbow

marc_bandeau.jpgla "recette" pour le bandeau :

1/ On achète un bandeau serre-tête dans tout bon magasin de sport...
Le choisir très large et plutôt rigide. La largeur permet de bien recouvrir l'antenne et de la maintenir en place. La rigidité permet de mieux maintenir le contour et d'y coudre plus facilement la pièce de tissu destinée à recevoir ce contour.
(Pour info, mon bandeau est de marque Nike, mais je suppose qu'Adidas et d'autres marques en font d'aussi bien !)

2/ Se procurer une petite bande de tissu rigide (genre "Jean’s") qu'on coudra en forme de boucle sur le bandeau.

3/ Tout en gardant le contour sur l'oreille, placer le bandeau sur la tête, par-dessus l'antenne et repérer l'endroit où devra être cousue la pièce.

4/ Prendre son contour en main et l'entourer d'un bout de tissu pour avoir les bonnes dimensions, puis coudre cet anneau en tissu sur le bandeau (attention : c'est bien un anneau de tissu et non une pochette car le contour sera mieux maintenu ainsi !)

Voilà c'est tout : votre contour sera à l'abri des chutes ET de la transpiration ou l'humidité des cheveux, et l'antenne sera maintenue par la pression du bandeau !)

Bon bricolage à tous...  
_________________
Marcus

Bonjour,
Je vous envoie un descriptif de la solution que j'ai trouvée pour protéger mes électroniques externes de la transpiration.
Je monte en effet à cheval régulièrement; port du casque obligatoire et à la fin des séances, surtout l'été les cheveux sont bien mouillés.
Cela m'a valu deux pannes; pire, pendant un an et demi je n'ai plus osé garder mes aides sous le casque: j'étais donc redevenu sourd. J'ai pu éprouver la gentillesse de ma monitrice.
Aucun des professionnels de l'audition rencontrés n'a pu me proposer de solution.
J'ai donc testé l'été dernier le système que j'ai mis au point.

La plupart des fabricants autorisent la plongée sous marine sous une double condition:

  • respect d'une profondeur limite qui dépend du modèle d'implant,
  • accord du chirurgien ORL en charge du suivi, car indépendament de la résistance de l'implant, il peut y avoir des contre indications liées à l'état de l'oreille par exemple.

Cochlear propose depuis quelques mois un étui protecteur transparent permettant de se baigner avec le CP80.

Je fais beaucoup de natation mais je l'ai essayé pour d'autres activités : randonnées pédestres, jardinage, bricolage. J'ai toujours eu des problèmes de transpiration avec mes prothèses puis mes implants. Sans compter les problèmes de poussière en retapant la maison... avec des pannes plus ou moins importantes à la clef ! Au point de devoir pratiquer ces activités sans mes implants. Pas trop gênant pour ce que je fais seul, mais franchement désagréable lorsque je suis avec d'autres, en particulier en randonnées.

J'ai essayé cet étui protecteur d'abord pour les randonnées dans les Pyrénées début juillet... beau temps et donc suées... et protection identique lors d'un orage de fin de journée. Grâce à cet étui, j'ai pu pleinement resté avec les autres et suer à mon aise sans risque. Je l'ai mis d'abord avec le CP810, puis avec le Freedom, et même avec l'esprit 3G que j'ai gardé comme roue de secours (c'est bien connu qu'on a un fauteuil roulant dans les oreilles!)

ATTENTION : cet étui est prévu pour se baigner uniquement pour le CP810.

Mais pour les activités sans immersion, où l'humidité (sueur ou pluie)  ou la poussière peuvent endommager nos contours d'implants, il est efficace avec les 3 modèles.

Seul désagrément en balade : on perçoit parfois e bruit du frottement du plastique contre le crane.

Autre petit problème pour sortir le contour car j'utilise une crosse longue pour tneir sur l'oreille... elle s'est accrochée dans le contour du plastique et s'est cassée. J'ai du la remplacer et faire plus attention les fois suivantes..

Jérôme GOUST - Vie Quotidienne et Audition (www.l-ouie.fr)

Je vous signale une astuce que je viens de découvrir grâce à l'un de mes fils;

Le micro de mon implant MEDEL opus2 est très sensible au vent: dès que je fais du vélo il fait un bruit très désagréable. Je le garde cependant pour entendre les voitures.

Beaucoup d'implantés trouvent que certains bruits sont désagréables les premiers temps après l'activation de leur implant. En général, cette impression n'est que temporaire, car la personne implantée va s'y habituer, tout comme les entendants "normaux".

La compréhension de la parole n'est pas toujours immédiate avec un implant. Des séances de rééducation sont prévues, mais il est aussi possible de s'entraîner tout seul pour progresser plus vite.

Début juillet 2002, une alerte a été lancée par plusieurs agences nationales de santé dans le monde concernant un risque de méningite lié à l'implant.