Stéphanie Borel1, Marion de Bergh1, Claire Gonzalez2, Suzy Dupré3

  1. Orthophoniste Centre Référent Implant Cochléaire Adulte Ile de France, Service d’ORL, Pitié Salpêtrière, APHP Sorbonne Université, Paris.
  2. Orthophoniste, 4 rue du Pont Neuf, 97426, Trois Bassins, La Réunion.
  3. Orthophoniste, Avenue de l’Europe, 890000, Saint Georges sur Baulche.

Résumé

Depuis 2008, l’équipe des orthophonistes de la Pitié-Salpêtrière s’intéresse à la rééducation de la communication téléphonique. En 2016, le programme de rééducation de la communication téléphonique en 6 modules TCT-6 a été élaboré. En 2018, grâce au soutien du CISIC et de la Fondation pour l’Audition, ce programme a pu être distribué en version imprimée à près de 2000 orthophonistes francophones. Suite à cet envoi, une vaste enquête de satisfaction a été menée auprès des orthophonistes, des patients et de leur entourage. Les résultats de cette enquête ont permis de montrer le fort intérêt suscité par le TCT-6, ainsi que les demandes d’enrichissement de la part des utilisateurs. Tous ces commentaires ont été pris en compte pour élaborer une version enrichie du TCT, incluant 9 modules et intitulée TCT-9 ! Depuis mars 2020, le TCT-9 est diffusé gratuitement aux orthophonistes en format électronique via la plateforme https://orthophonie-et-surdite.fr/. Cette diffusion tombe à pic en pleine période de confinement puisque le télé-soin en orthophonie a été autorisé pendant la période de crise sanitaire. Ainsi les orthophonistes ont pu bénéficier d’un matériel adapté à la rééducation à distance.

Téléphone et Surdité

Dans notre société toujours plus connectée, l’utilisation du téléphone constitue un enjeu important pour l’intégration sociale des personnes malentendantes. Il permet de rester en lien avec sa famille, ses amis et d’établir ou maintenir des contacts dans sa vie professionnelle. En 2012, l’enquête du CISIC révélait que 59% des personnes implantées cochléaires pouvaient utiliser le téléphone. Mais pour les autres, le téléphone peut devenir une source de frustration et de stress. Des conduites d’évitement risquent alors de se développer à l’égard du téléphone. Cela peut augmenter leur sentiment d’isolement et de dépendance. Ainsi l’utilisation du téléphone est souvent une attente importante des candidats à l’implantation. Et un axe de travail lors de la rééducation orthophonique.

Développement du TCT-6

L’utilisation du téléphone fait partie intégrante de la prise en charge orthophonique. L’orthophoniste détermine alors des objectifs et des attentes réalistes avec son patient, évalue son niveau d’écoute et anticipe son utilisation probable du téléphone pour mettre en place un programme d’entraînement téléphonique approprié. Il s’agira d’exposer le patient à des situations pratiques de communication afin de lui fournir des expériences positives au téléphone.

C’est dans ce but que le programme de rééducation TCT-6 a été développé par l’équipe du Centre implanteur de la Pitié-Salpêtrière. Il est composé de 6 modules, soit 54 exercices, visant une rééducation « pas à pas » de la communication téléphonique. Le matériel de rééducation est composé de deux livrets : un Livret patient  et un Livret orthophoniste. Le TCT-6 s’adresse à tous les patients à condition qu’ils remplissent un critère d’inclusion initial. Effectivement, pour pouvoir téléphoner, il faut pouvoir comprendre des éléments de parole sans lecture labiale. Ainsi pour pouvoir débuter l’entraînement du TCT-6, l’orthophoniste vérifie que son patient peut comprendre 50% de phrases sans le support de la lecture labiale.

Enquête auprès des utilisateurs du TCT-6

En 2018, le TCT-6 a été imprimé et diffusé à 1986 orthophonistes grâce au soutien du CISIC et de la Fondation pour l’Audition. Quelques mois après la diffusion, nous avons souhaité faire un retour d’expérience, afin d’enrichir le programme avec les remarques des utilisateurs et proposer cette version plus complète en format électronique. Une enquête en ligne a donc été menée du 15/11/2018 au 13/03/19 auprès d’orthophonistes, d’adultes appareillés ou implantés et de membres de l’entourage de personnes appareillés ou implantées. Au total, 848 orthophonistes, 80 adultes appareillés ou implantés et 8 membres de l’entourage des personnes appareillés ou implantées ont participé à l’enquête.


Retour d’expérience des orthophonistes

Un large panel de réponses d’orthophonistes, exerçant dans toutes les régions de

Métropole et des DOM-TOM, et même l’étranger, a été obtenu.

 

Plus d’un tiers des orthophonistes interrogés avaient eu l’occasion d’utiliser le TCT-T avec au moins un patient. La grande majorité des orthophonistes ayant utilisé le protocole TCT-6 trouve la présentation générale satisfaisante (99%) et considère que cet outil est facilement utilisable dans leur pratique (99%). Sur une échelle de 0 à 10, les orthophonistes utilisatrices ont évalué la qualité du protocole TCT-6 à 8,6 et plus de 99% le conseilleraient à des collègues. Donc un retour très positif de la part des orthophonistes !

 

A l’époque de l’enquête, le télé-soin en orthophonie n’était pas encore autorisé. Il ne l’est que depuis et pendant la crise sanitaire liée au COVID-19. Cependant, nous avions posé la question aux orthophonistes, le TCT-6 étant un outil particulièrement adapté pour une utilisation à distance. Dans la perspective du télé-soin en orthophonie, 60% des orthophonistes ayant utilisé le protocole avaient alors répondu pouvoir le proposer à distance, 20%, souhaitaient cependant utiliser des aides spécifiques comme le retour visuel, la rencontre du patient en amont, un membre de l’entourage à côté du patient, un téléphone suffisamment performant, un support écrit, un contact prévu en cas de blocage, des accessoires téléphoniques ou le Bluetooth. Il est fort probable que l’expérience actuelle de télé-soin en orthophonie enrichira encore ces réflexions !

Retour d’expérience des personnes implantées ou appareillées et de leur entourage

Quatre-vingts personnes adultes implantés ou appareillés ont répondu au questionnaire en ligne. Les participants étaient âgés de 14 à 87 ans, la majorité étaient des femmes (61%). La plupart étaient implantées, uni ou bilatéralement. Plus de la moitié portaient une prothèse sur l’oreille controlatérale. Sur les 80 personnes, 46% étaient retraités, 35% en activité professionnelle, avec une utilisation du téléphone au travail dans 64% des cas. 18% étaient sans activité professionnelle, 1% étaient étudiants.

La grande majorité des répondants (93%) n’avait jamais suivi de rééducation de la communication téléphonique avant de bénéficier de la rééducation avec le TCT-6.

Les séances de rééducation avec le protocole TCT-6 étaient réalisées au cabinet de l’orthophoniste pour deux tiers des patients. Pour le tiers restant, le patient était à son domicile. La majorité des répondants suivis en cabinet ont utilisé leur propre téléphone portable lors de la rééducation (76%). Lors de la rééducation à distance, les répondants utilisaient principalement leur téléphone portable (82%) mais également le téléphone fixe (30%). L’utilisation du haut-parleur a été nécessaire pour seulement 15% des personnes.

20200603img11

Nombre de personnes utilisant le téléphone avant et après le TCT-6.

Avant la rééducation avec le protocole TCT-6, 55% des personnes appareillées ou implantées utilisaient le téléphone dans leur vie quotidienne. Suite à la rééducation, 78% des personnes sont désormais en capacité de téléphoner. Le nombre de personnes utilisant le téléphone suite à la rééducation a significativement augmenté.

Plus précisément, le nombre de personnes pouvant appeler des inconnus a significativement augmenté. Le besoin de recourir à une tierce personne pour téléphoner a significativement diminué. Par contre, l’appel de personnes connues n’a pas évolué. Ce sont donc les situations d’appel les plus complexes qui ont le plus progressé après la rééducation.

Les personnes appareillées ou implantées ont évalué l’apport du TCT-6 sur différents critères. Il en ressort qu’après le TCT-6, leur confiance en eux au téléphone, leur qualité de vie et leur sentiment d’autonomie étaient améliorés. A l’inverse, leur sentiment de stress au téléphone était diminué.

 20200603img10

Auto-évaluation des personnes implantées ou appareillées sur quatre critères avant et après le TCT-6.

L’immense majorité des répondants (95%) a trouvé le TCT-6 peu ou pas contraignant. Le TCT-6 a répondu à leurs attentes (91%) et 98% d’entre-eux le conseilleraient à un ami implanté. Les 80 répondants ont également cité la principale qualité du TCT-6, selon eux.

Aide à prendre confiance pour l’utilisation du téléphone

35 %

Rassurant par la progressivité des exercices 

19%

Utile, permet de gagner en autonomie

15 %

Améliore la compréhension 

8 %

Facile d’utilisation

7%

Permet de diminuer le stress au téléphone

7%

Propose des exercices variés

5%

Représente bien la situation réelle d’échanges téléphoniques

5%


Principale qualité du TCT-6 selon les personnes implantées ou appareillées

 

Huit membres de l’entourage ont répondu à l’enquête ; il s’agissait exclusivement de conjoints d’adultes implantés ou appareillés. Tous ont considéré que la rééducation avec le TCT-6 avait eu un impact sur la qualité de vie et les échanges téléphoniques de leur proche.

 

Enrichissement du protocole : le TCT-9

Les commentaires des participants nous ont permis d’améliorer le TCT. Tout d’abord, les 54 exercices ont été « doublés », c’est-à-dire que les orthophonistes pourront désormais proposer deux fois plus d’exercices aux patients pour les aider à progresser à leur rythme au téléphone. Ensuite, trois nouveaux modules ont été créés : il s’agit de modules plus complexes qui viennent compléter les modules existants. Ce nouveau format en 9 modules s’appelle donc le TCT-9 ! Il est désormais disponible en format électronique gratuitement pour tous les orthophonistes. Il leur suffit de s’inscrire sur la plate-forme https://orthophonie-et-surdite.fr/

Notre étude confirme les apports de la rééducation de la communication téléphonique auprès de personnes devenues sourdes et implantées cochléaires. Fournir des expériences positives au téléphone, grâce à un entraînement adapté composé de situations de communication représentative de la réalité permet aux patients de retrouver confiance et d’utiliser le téléphone de manière autonome au quotidien.

En mars, 2020, la crise sanitaire liée au COVID-19 a entrainé une autorisation exceptionnelle de télé-soin en orthophonie. C’est en plein confinement que le TCT-9 a été diffusé par mail aux orthophonistes de notre réseau. Les premiers retours des orthophonistes montrent que le TCT a été largement utilisé dans ce contexte et a confirmé sa pertinence pour une utilisation distancielle.

Nous remercions tous les participants à l’enquête ainsi que le CISIC et la Fondation pour l’Audition pour leur soutien dans l’élaboration et la diffusion de ce matériel.

N’hésitez pas à parler du TCT-9 autour de vous !

 

Mai 2020